18. Impatiens - Impatience - (Impatiens glandulifera)

1 aigremoine, 2 tremble, 3 hêtre, 4 centaurée, 5 plumbago, 6 prunier, 7 bourgeons de marronnier blanc, 8 chicorée, 9 clématite, 10 pommier, 11 orme, 12 gentiane, 13 ajonc, 14 bruyère, 15 houx, 16 chèvrefeuille, 17 charme, 18 impatience, 19 mélèze, 20 muscade, 21 moutarde, 22 chêne, 23 olivier, 24 pin, 25 marronnier rouge, 26 hélianthème, 27 eau de roche, 28 scléranthe, 29 ornithogale, 30 châtaigner, 31 verveine, 32 vigne, 33 noyer, 34 violette, 35 marronnier blanc, 36 avoine, 37 églantier, 38 saule, 39 rescue.

L’impatience dit :

« J'ai la pensée et l'action rapide.  Je veux tout faire et je fais tout sans hésitation et sans délai.  Je n'ai guère de patience avec les gens lents : leur lenteur est un défaut et une perte de temps, alors je les bousculent pour les rendre plus rapides.  Je préfère souvent réfléchir et travailler seule, de façon à pouvoir faire les choses à mon rythme. »

Elles peuvent se laisser aller à des crises de colère qui se dissipent toutefois rapidement.  Lorsqu'elles sont malades, elles se montrent agitées et irritables.

Bien souvent, elles ne tiennent pas en place et leur précipitation peut donc les rendre susceptibles aux accidents et également aux indigestions, car elles mangent trop vite.

L’impatience est destinée à ceux qui ont la pensée et l’action rapides et qui veulent que toutes choses soit faites sans hésitation ni retard.  Quand ils sont malades, ils ont hâte de se rétablir.

Ils sont impatients avec les personnes lentes, car ils considèrent que c’est une faute et une perte de temps, et ils s’efforcent de les rendre plus vives à tous les points de vue.  Ils préfèrent souvent travailler et réfléchir seuls, de façon à pouvoir faire les choses à leur propre rythme.

L’impatience convient à ceux qui, impatients et nerveux, s'irritent facilement.  Le caractère négatif de Impatience veut que tout se fasse tout de suite.  Énergiques mais tendues, ces personnes agissent, pensent et parlent rapidement.

Elles sont capables et efficaces mais irritées et frustrées par des collègues qui manquent de rapidité, et elles préfèrent donc travailler seules.  Elles sont indépendantes, détestent perdre leur temps et il faut toujours qu'elles finissent les phrases des autres.

Le potentiel positif de l’impatience est quelqu'un de décidé, d'intelligent et de spontané mais dont les pensées et les actions sont plus pondérées.  La personne est détendue, d'humeur agréable avec les autres et plein de compréhension à l'égard de ceux qui sont lents.  Elle s'occupe calmement et avec diplomatie des problèmes irritants.

L’impatience est rapide en pensée et en action, impulsive, irritable, précipitée et perfectionniste.  Son slogan est "vite et bien".  Elle a besoin d'indépendance.

Les "Impatiens" trouveront tout le monde trop lent.  Ils sont incapables de rester assis sur une chaise sans se balancer ou tapoter avec un crayon.

Potentiel après transformation : capacité à écouter les autres.

Bach vit une plante dont la fleur pouvait aider ceux qui vivent dans l’impatience, ceux qui ne tolèrent pas la lenteur des autres, ceux qui préfèrent ne compter que sur eux-mêmes.  À la recherche de la perfection, ces personnes s'élèvent au-dessus de celles qui les entourent, ne leur accordant aucune confiance et tenant la bride de leur propre vie sous une poigne de fer.

Ces personnes ne leur délèguent jamais rien.  La hâte est un poison en eux, qui s'insinue d'une manière invisible jusqu'à devenir pathologique.  Elles risquent de devenir stressées, au point de désirer que quelque chose soit achevée avant même d'avoir été commencée.

Elles ont une telle angoisse anticipative, qu’elles doivent souvent interrompre pour ne pas perdre le sillage de leurs propres pensées lancées au galop.  Quand elles vont mal, elles veulent guérir "maintenant" et "tout de suite" et elles sont prêtes à ingurgiter quoique ce soit les remettant sur pieds.

Elles ont été ces enfants difficiles à contenter, qui n'ont plus voulu des choses qu'elles avaient réclamées en pleurant deux minutes plus tôt.  On ne les calme qu'en les promenant dans la poussette de long en large, en les balançant vivement, peut-être au rythme soutenu d'une marche militaire.

L'impatience non harmonisée est comme un tigre toujours prêt à bondir sur celui qui passe à sa portée dans un brusque accès de colère.  Sa fureur est provoquée par la moindre des petites erreurs ou imperfections d'autrui, tandis que nous pouvons affirmer sans crainte que impatiens tolère très bien ses propres imperfections.

Avec la même anxiété l’impatience consomme son repas à une rapidité notable et en de grandes quantités d'aliments.  Cela contribue à alimenter ses gastrites, colites, problèmes de foie, de cholécystite avec prurit et éruption cutanée, qui renouvellent la colère et son agressivité.

Il nous arrivera aussi de voir impatiens se jeter sur son prochain en essayant de le réveiller et de l'animer en le sortant de sa torpeur.