21. Mustard – Moutarde - (Sinapis arvensis)

1 aigremoine, 2 tremble, 3 hêtre, 4 centaurée, 5 plumbago, 6 prunier, 7 bourgeons de marronnier blanc, 8 chicorée, 9 clématite, 10 pommier, 11 orme, 12 gentiane, 13 ajonc, 14 bruyère, 15 houx, 16 chèvrefeuille, 17 charme, 18 impatience, 19 mélèze, 20 muscade, 21 moutarde, 22 chêne, 23 olivier, 24 pin, 25 marronnier rouge, 26 hélianthème, 27 eau de roche, 28 scléranthe, 29 ornithogale, 30 châtaigner, 31 verveine, 32 vigne, 33 noyer, 34 violette, 35 marronnier blanc, 36 avoine, 37 églantier, 38 saule, 39 rescue.

La moutarde dit :

« Je suis sujette à des accès de mélancolie ou même de désespoir, comme si un sombre et froid nuage m'enveloppait et me cachait la lumière et la joie de vivre.  Cet état me prend parfois sans aucune raison ni explication. »

La moutarde est destinée à ceux qui sont sujets à des accès de mélancolie ou même de désespoir, comme si un sombre et froid nuage les enveloppait et leur cachait la lumière et la joie de vivre.  Il se peut qu’il n’y ait aucune raison ou explication à de telles crises.  Dans ces conditions, il est à peu près impossible de paraître heureux ou joyeux.

La moutarde s'adresse à la dépression soudaine qui s'abat tout d'un coup et disparaît tout aussi soudainement sans raison apparente.  Il peut s'agir d'une mélancolie très profonde, tel un nuage noir et froid qui enveloppe et assombrit tout, anéantissant la bonne humeur habituelle.  La personne est totalement submergée par la mélancolie, incapable de s'en débarrasser à son gré.

Le potentiel positif de la moutarde est le retour de la joie, la paix et l’équilibre intérieur que rien ne peut ébranler ou détruire, quelles que soient les circonstances.

La moutarde, c’est la tristesse sans raison apparente, la dépression d'origine inconnue ou la profonde mélancolie soudaine.  La personne se trouvant dans l'état ne pourra pas expliquer d'où provient sa tristesse.  Elle pourra pleurer sans pour autant connaître l'origine de son désespoir.

Potentiel après transformation : capacité de traverser les jours de soleil et ceux de pluie avec la même humeur.

Bach pensa à la joie, à la lumière solaire, à la simplicité sereine, en accueillant cette fleur qui soulage la mélancolie sans raison, la mauvaise humeur qui, survient à l'improviste, obscurcit le front de ceux qui, jusqu'à l'instant précédent, étaient encore en paix et s'oubliaient eux-mêmes.

Il suffit d'un rien, d'une phrase, d'un tressaillement, d'un petit nuage à l'horizon, et le cadre de l'âme change, les couleurs pastel s'assombrissent et le tonnerre gronde dans le lointain, jusqu'à l'éclatement de l'orage.

Mustard non harmonisé change subitement le décor de sa journée.  La pression l'étouffe et l'isole, et il a la sensation de ne plus communiquer avec l'extérieur, il vit dans le trou noir, où les pensées négatives se poursuivent et où une mélancolie rageuse colore tout.

Puis, après quelque temps, toujours plus lentement au fil des années, tout passe et les nuages s'en vont comme ils étaient venus.

Nous avons tous, plus ou moins traversé des tempêtes analogues dans l'adolescence, époque dans laquelle l'astral cherche son ordre et grandit entre boutons, dépressions et euphorie.

Ensuite cette parenthèse devrait se refermer, mais pour quelques-uns, la puissance émotive reste jeune et sauvage et accompagne la biographie. Pour d'autres, cet état alterne de mal-être se présente dans des moments de transition, typiquement à la ménopause ou à l'andropause.