24. Pine – Pin - (Pinus sylvestris)

1 aigremoine, 2 tremble, 3 hêtre, 4 centaurée, 5 plumbago, 6 prunier, 7 bourgeons de marronnier blanc, 8 chicorée, 9 clématite, 10 pommier, 11 orme, 12 gentiane, 13 ajonc, 14 bruyère, 15 houx, 16 chèvrefeuille, 17 charme, 18 impatience, 19 mélèze, 20 muscade, 21 moutarde, 22 chêne, 23 olivier, 24 pin, 25 marronnier rouge, 26 hélianthème, 27 eau de roche, 28 scléranthe, 29 ornithogale, 30 châtaigner, 31 verveine, 32 vigne, 33 noyer, 34 violette, 35 marronnier blanc, 36 avoine, 37 églantier, 38 saule, 39 rescue.

Le pin dit :

« Je m'autocritique.  Vous avez beau me dire que j'ai réussi : je pense que j'aurais pu faire mieux et je ne suis jamais satisfait ni de moi-même, ni des résultats obtenus.  Je suis dur au labeur et je souffre terriblement des fautes que je pense avoir commises et dont je revendique la responsabilité même si la preuve n'en est pas évidente. »

Ces personnes paraissent humbles et se confondent en excuses.  Elles s'excusent même d'être malades et ont parfois l'impression d'avoir mérité leur maladie ou leurs souffrances.

Le pin est destiné à ceux qui se critiquent eux-mêmes.  Alors même qu’ils réussissent, ils pensent qu’ils auraient pu faire mieux et ils ne sont jamais contents d’eux ni de leurs résultats.  Ils sont durs au travail et ils souffrent beaucoup des fautes qu’ils s’attribuent.

Le Pin Sylvestre convient aux personnes qui éprouvent un sentiment de culpabilité et se remettent constamment en question.  Elles se considèrent responsables des fautes d'autrui, voire même de tout ce qui va mal.  Elles se sentent indignes et peu méritantes.

Leur complexe de culpabilité et leur sentiment de honte ne reposent pas nécessairement sur quelque chose de concret, mais toute possibilité de joie de vivre est détruite.

Le potentiel positif du Pin est un regain d'énergie, de vitalité et du goût de vivre.  Les responsabilités sont acceptées de façon réaliste en faisant preuve d’un bon jugement.  Le type Pin Sylvestre positif s'accepte et se respecte tout comme il accepte et respecte les autres, sans porter de jugement exagérément négatif.

Le pin, c’est la culpabilité, les scrupules, l’autocritique, la tendance à s'excuser, la culpabilité incarnée.  Cette personne vit dans un état permanent de sacrifice, comme si elle voulait racheter ses fautes.

Potentiel après transformation : on reconnaît ses erreurs mais l'on ne s'y cramponne pas.

Bach choisit les fleurs du Pin sylvestre pour les personnes très sensibles, tendant à se sacrifier elles-mêmes et à renoncer en faveur de quelqu'un d'autre.  Très autocritiques, elles vivent un modèle profond de perfection qu'il est impossible d'atteindre.

Pine non harmonisé est un être humain découvert et désarmé face aux critiques ou aux observations d'autrui sur ses actes.  Il boit les critiques d’autrui comme s'il pouvait se voir avec les yeux des autres de façon vraie et exacte.

Faible, maniaque, il est un peu obsessif sur le besoin de contrôler tout autour de lui, parce que rien n'est laissé au hasard, à l'improviste.

La vie le déçoit, le laisse hésitant, un peu dans le coin, comme ces personnes indispensables mais sans la force de caractère nécessaire, afin de pouvoir occuper les bons rôles clefs du monde, soit en public, soit dans en privé.

Un brave second, ennuyeux et privé d'initiatives, un compagnon de vie fidèle, un enfant mélancolique qui prend son temps, qui a besoin d'ordre, de continuité, et qui est habitué à encaisser sans réagir à l'extérieur de manière émotive.  Sa sagesse précoce lui fait pressentir les solutions à adopter pour améliorer la situation en famille.