30. Sweet Chestnut – Châtaigner - (Castanea sativa)

1 aigremoine, 2 tremble, 3 hêtre, 4 centaurée, 5 plumbago, 6 prunier, 7 bourgeons de marronnier blanc, 8 chicorée, 9 clématite, 10 pommier, 11 orme, 12 gentiane, 13 ajonc, 14 bruyère, 15 houx, 16 chèvrefeuille, 17 charme, 18 impatience, 19 mélèze, 20 muscade, 21 moutarde, 22 chêne, 23 olivier, 24 pin, 25 marronnier rouge, 26 hélianthème, 27 eau de roche, 28 scléranthe, 29 ornithogale, 30 châtaigner, 31 verveine, 32 vigne, 33 noyer, 34 violette, 35 marronnier blanc, 36 avoine, 37 églantier, 38 saule, 39 rescue.

Le châtaigner dit :

« En ce moment, mes angoisses sont telles qu'elles en deviennent complètement insupportables.  Au point que ni mon corps ni mon mental ne les supportent.  Je sens que tout va lâcher.  J'en suis au point de penser à la destruction et à l'anéantissement. »

Le châtaigner est destiné aux personnes fortement angoissées lorsque l’esprit ou le corps a atteint l’extrême limite de son endurance et qu’il doit abandonner.

Il est indiqué lorsqu’il ne reste plus rien d’autre à envisager que la destruction ou l’anéantissement. 

Le châtaignier s'adresse à l'angoisse, au désespoir total de ceux qui sentent qu'ils ont atteint la limite de leur endurance.  Il peut s'agir d'un chagrin profond et les personnes qui en souffrent ont l'impression d'être pratiquement détruites.  Cet abattement s'accompagne d'un sentiment de solitude et de l'impression que l'avenir est sombre et sans espoir.

Ces personnes peuvent se sentir au bord de la dépression nerveuse et elles ont parfois l'impression que Dieu les a abandonnées.  Cette angoisse peut se manifester à la suite d'un deuil ou après de nombreuses années difficiles endurées courageusement sans se plaindre.

Le potentiel positif du châtaignier est le soulagement de la souffrance, du désespoir et de l'abattement.  Les circonstances extérieures, qui n'ont pas forcément changées, peuvent maintenant être affrontées calmement.

SWEET CHESTNUT, c’est le vide moral épouvantable, l’extrême angoisse mentale, le sentiment d'avoir atteint la limite de l'endurance, la nuit noire, avant un jour lumineux et le désespoir.

Le passé est effacé, le futur n'existe plus et au milieu, nous, dans un présent éternel qui nous fait mal, nous bloque la respiration, qui anéantit notre physique par mille douleurs et transperce notre âme.

Dorénavant, nous serons seuls pour affronter la vie.  Sweet Chestnut, c’est un désespoir qui si il persiste ne peut être que déplacé, en donnant lieu à l'apathie, au repli sur soi et à l'indifférence.

Comme depuis l'enfance Sweet Chestnut se sentait seul et abandonné, ainsi, une fois adulte, il se sent abandonné aussi par son propre corps.